DOSSIER : LECTURE / NUMÉRIQUE / JEUNESSE

Les bienfaits de la lecture | Mythes ou réalités | Activités à faire autour du livre numérique | Sources, inspirations et compléments

Dossier: lecture / numérique / jeunesse

[Pour une lecture plus aisée, n’hésitez pas à télécharger l’epub de la revue Numéritérature #3, où vous trouverez ce dossier et bien plus encore ;-) ]

Être un parent rime souvent avec inquiétude. Bien évidemment, chacun désire guider sa progéniture vers ce qu’il y a de mieux! Mon but premier est de vous informer davantage sur les réalités du livre numérique, d’annihiler les fausses croyances et surtout, vous inciter à faire lire vos enfants bien au-delà du format papier ou numérique. Comme il s’agit d’un fait indéniable, je vous le répète, la lecture amène un certain équilibre dans la vie de toute personne. Il est donc primordial d’enrichir celle de vos enfants avec des œuvres littéraires de toutes sortes!

Les bienfaits de la lecture

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est de mise de vous souligner tous les avantages de la lecture. Bien au-delà du débat sur le livre papier ou le livre numérique, il faut rester conscient de ce fait irrévocable, lire est et restera toujours une activité profitable sur plusieurs plans.

  • À quel âge commencer?

La question ne devrait pas en être une puisque même bébé y trouvera son compte. J’entends certains parents dire que le chérubin n’est pas intéressé à s’assoir avec l’imagier pour le découvrir page par page. Évidemment! Vous lui présentez ce petit trésor coloré et d’un naturel égoïste, le poupon tient à s’en emparer! Laissez-le examiner ce joyau à sa façon tout en gardant un œil averti. Lorsque de ses pupilles alertes, de ses mains maladroites et de sa bouche trop gourmande, il aura démystifié l’objet, il n’en sera pas moins ravi de le redécouvrir dans vos bras affectueux sur le timbre enjoué de votre voix. « Votre bébé aussi aime lire », l’un de mes précédents billets saura très certainement vous guider davantage. En ce qui concerne le livre numérique, je vous conseille d’attendre que le bambin atteigne environ 3 ou 4 ans pour lui mettre l’appareil entre les mains. Avant cet âge, il y a tout de même des façons pour bébé de profiter des œuvres numériques entre autres avec « Le pique-nique numérique », une activité familiale (expliqué ultérieurement).

  • Les connexions du cerveau

Le cerveau commence à se développer dès la grossesse jusqu’au début de l’âge adulte. Il sera possible d’accroître vos connaissances au-delà de cet âge. Cependant, c’est dans cet intervalle qu’il est crucial de favoriser l’évolution des connexions. Plusieurs éléments favorisent l’efficacité des synapses, l’apprentissage de la lecture en est un majeur! C’est dans la reconnaissance de la forme de la lettre, de la prononciation et rapidement de l’orthographe du mot que le bambin pourra indéniablement apprendre. C’est ensuite, dans l’évolution de la signification des mots, des contextes de différentes histoires ou de petites encyclopédies que l’enfant développera les connexions de son cerveau. Cette évolution aura un effet direct dans sa reconnaissance des autres, de lui-même, dans sa compréhension des intentions, dans ses développements relationnels et dans la résolution de problème. N’oubliez pas que cette simple activité de lecture lui permettra aussi de profiter de votre présence, votre visage et votre chaleur humaine, ce qui aidera sans aucun doute à souder une relation de confiance avec votre enfant. N’est-ce pas un élément très considérable dans l’épanouissement de celui-ci?

  • Confiance en soi

La lecture permet d’explorer un large éventail émotionnel dans diverses situations. Ce contact avec la fiction pousse non seulement, un jeune à connaître ses goûts, ses envies, ses plaisirs et ses aversions, mais l’amène également vers la reconnaissance de son unicité. Son identité se façonne à travers ses découvertes tout en améliorant sa vie parce qu’il acquiert une expérience métaphorique. Cette référence implicite lui permet concrètement de se comprendre et de comprendre l’autre. Ainsi, la recherche de son essence s’intégrera en même temps que la reconnaissance de sa « normalité », grand dilemme par lequel tout adolescent passe. Quant à ceux qui devront s’affirmer davantage dans leur différence (TED, handicap physique, maladie mentale, etc.), ils pourront, à travers des titres spécialisés, apprendre à mieux se projeter parmi les autres.

  • Cheminement scolaire

Sans m’étendre sur le sujet, je vous souligne tout de même que la lecture reste un passe-temps prépondérant dans l’acquisition du langage et le développement du vocabulaire. Cette simple activité pratiquée quotidiennement permet également de stimuler l’imaginaire de votre petit. Il mène donc l’élève vers une facilité à lire et à écrire dès la première année ce qui est déterminant dans le cheminement scolaire des enfants. 

  • La course au bonheur

Il va sans dire que le grand défi de la vie est cet ultime besoin d’être heureux. Apprendre à se ressourcer est une richesse indispensable afin de traverser les aléas du quotidien. Une personne qui sait s’abandonner à une activité comme la lecture saura trouver des sujets pour l’outiller dans sa confiance en lui et son accomplissement personnel, mais pourra également apprendre à s’oublier un peu au sein d’histoires vécues, de fictions ou même de documentaires.

Le plaisir qu’offre la lecture reste donc un facteur sur lequel mettre l’emphase pour inciter les jeunes à s’adonner à ce loisir. Oser découvrir de nouveaux auteurs, des styles ou des genres littéraires différents afin d’arriver à allumer ce bien-être enveloppant de bouquiner est bien plus important que la barrière mise sur la dimension matérielle du document. «La recherche du plaisir va continuer par la suite», souligne Mme Nathalie Lavoie, professeure en éducation à l’Université du Québec à Rimouski qui constate que la présence accrue des appareils électroniques a aussi des effets positifs!
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201105/28/01-4403741-la-technologie-detourne-les-enfants-de-la-lecture.php

Mythes ou réalités

Je mettrai ici en lumière certaines vérités visant à rétablir les fausses croyances sur le livre numérique ou la lecture en général en m’appuyant sur des recherches. Toutefois, étant donné qu’une étude se fait selon des critères prédéfinis, je me permettrai de soulever certains points qui restent discutables soit au niveau de la réflexion qu’elle amène ou de son étendue.

Est-ce réellement aux goûts du jour pour les garçons et les filles?

Les données suivantes sont basées sur une étude faite par l’éditeur Scholastic dans le cadre d’une enquête menée sur la lecture numérique auprès des enfants et leurs parents ainsi que sur le document « Garçons et filles sont-ils également prêts à affronter l’ère numérique? » (PISA, À la loupe) publié par l’OCDE.

Les parents savent mieux reconnaître les besoins de leurs enfants en ce qui concerne la lecture.
MYTHE. « 9 enfants sur 10 sont plus enclins à terminer les livres qu’ils ont choisis eux-mêmes. » 1

Il reste important de souligner aux parents que l’influence dans les choix doit être des plus délicates. Sans quoi, lui soumettre un maximum de sélections et respecter son choix final reste toujours la meilleure des solutions pour ne pas créer un effet rébarbatif.

Les enfants retirent une grande satisfaction personnelle lorsqu’ils complètent un roman.
RÉALITÉ.  « 86 % sont fiers après avoir fini un livre et ont un sentiment d’accomplissement. » 2

Les enjeux de la lecture sont considérés différemment par les garçons et les filles.
RÉALITÉ. « 39 % des garçons trouvent que la lecture est importante contre 62 % pour les filles. »

La génération née dans le numérique préférerait lire des documents immatériels.
MYTHE. Seulement « Le tiers des jeunes affirment qu’ils liraient plus de livres s’ils étaient numériques » 1

Reste que si votre enfant démontre un intérêt pour la lecture numérique, n’oubliez pas que lire c’est lire… les bienfaits ne sont pas réservés au format papier.

Si, mon enfant lit en format numérique, il se détournera du format papier.
MYTHE. « 66 % des enfants veulent toujours lire des livres papier même s’ils sont disponibles en numérique. » 2

Néanmoins, si votre enfant devient un « bouquinivore » du numérique. Il ne vous restera qu’à vous réjouir de cette belle activité et à lui apprendre à doser ce loisir tout comme vous le feriez s’il s’isolait continuellement pour lire en format papier.

Les garçons ont une plus grande facilité sur support numérique.
RÉALITÉ. « Parmi les garçons et les filles dont le niveau de performance en compréhension de l’écrit sur papier est similaire, les garçons ont, en général, de meilleures compétences en navigation sur support électronique et obtiennent donc de meilleurs résultats en compréhension de l’écrit électronique. » 3

Les garçons deviennent plus performants que les filles en compréhension de lecture sur support numérique.
MYTHE. « En moyenne, les filles sont plus performantes que les garçons en compréhension de l’écrit électronique ; toutefois, l’écart entre les sexes est moindre qu’en compréhension de l’écrit sur papier. » 3

Par contre, il est à parier que si les garçons obtiennent de meilleurs résultats, il va sans dire que les performances et le plaisir de lire continueront de s’accroître.

Le numérique sera une connaissance essentielle dans l’avenir de ces enfants puisque le monde virtuel continuera de s’étendre de façon exponentielle dans plusieurs sphères, il doit donc faire partie intégrante de l’éducation. 

La santé oculaire versus les écrans

Une myopie peut se développer lorsque l’on passe trop de temps devant un écran.
MYTHE. « C’est du domaine du folklore », lance Jocelyn Faubert, professeur à l’École d’optométrie de l’Université de Montréal. « On disait la même chose de la télévision il y a quelques décennies. Pourtant, à ce jour, la seule activité avec laquelle on a pu établir un lien corrélatif avec la myopie, c’est la lecture! », ajoute-t-il. » 4

Lorsque l’on souffre d’astigmatisme ou d’hypermétropie, il est possible de constater une baisse de l’acuité visuelle à cause des écrans.
MYTHE. « Ces personnes peuvent avoir l’impression que les images se dédoublent ou deviennent floues. Il ne s’agit pas d’une baisse d’acuité, mais bien de fatigue visuelle, assure Jocelyn Faubert. » 4

Travailler à l’ordinateur dans une pièce sans lumière est mauvais pour les yeux.
MYTHE. « Qu’il fasse clair ou sombre, le travail des yeux devant l’écran n’est pas plus ni moins difficile. S’il fallait absolument faire un choix, disons tout de même que, plus il y a d’éclairage, plus les photorécepteurs de nos yeux travaillent fort », explique-t-il. » 4

Bref, toutes affirmations autour de la détérioration des yeux à cause de l’exposition à un écran s’avèrent un mythe. L’ordinateur ne dégrade pas la santé oculaire bien qu’il peut parfois provoquer de la sécheresse due aux clignements des yeux ou de la simple fatigue. Dans ce cas, prenez donc une pause avant de poursuivre!

Écologie

Le livre papier reste une solution plus écologique que le livre numérique compte tenu de la fabrication de son support.
RÉALITÉ. Alors que le livre papier ne requiert que très peu de matière première, le support numérique exige dans sa fabrication un amalgame de minéraux et de métaux lourds qui nécessite bien souvent une déforestation ce qui n’avance guère la situation de conservation des écosystèmes.

Toutefois, la question écologique reste encore nébuleuse à mes yeux compte tenu de la façon dont les études sont menées. Dans tous les cas, j’ai pu constater que l’on tenait compte du livre matériel comme d’un simple alliage de papier sans jamais démystifier la question depuis la base. Il conviendrait de prendre en considération l’utilisation de l’encre, les principes de reliure (les matériaux utilisés pour la couverture, la colle, la machinerie nécessaire) et bien évidemment de l’industrie de l’imprimerie elle-même, de son entreposage ainsi que de sa distribution.

En ce qui concerne le livre numérique, on le prend encore une fois que dans un seul angle. On mentionne dans plusieurs recherches qu’il est extrêmement polluant de construire ces bidules électroniques (liseuse, I Pad, etc.). Mais, on ne tient pas compte de l’ensemble de l’usage qu’en fait une personne. Par exemple, il faudrait apparemment lire 240 livres en 3 ans sur un même appareil pour en amortir le choc écologique. Ça semble beaucoup pour plusieurs à prime à bord, mais réfléchissez un moment. On parle de 1, 5 livres par semaines. Ce n’est pas tant que ça en ce qui me concerne. D’autre part, vous n’êtes pas obligé de considérer que vous lirez à vous seul 2 livres par semaines. Vous avez des enfants, un conjoint… le cas échéant, il devient très facile, en considérant l’objet comme une bibliothèque, d’entrevoir la lecture de 2 livres par semaine. Mais, mon point ne s’arrête pas là, dans un autre article on considère également la lecture des journaux. Pour un certain nombre de minutes (entre 10 et 30), la lecture numérique devient plus écologique que le document papier.  Je ne sais pas si vous me voyez venir, mais à chaque étude considérée pour régler la question sur l’écologie, j’ai constaté qu’on partait avec les prémices que le numérique était plus polluant. Les recherches ne tenaient pas compte de l’objet électronique comme d’un usage multiple ou du fait qu’il fait désormais partie de la vie quotidienne de plusieurs personnes bien au-delà de la bibliothèque qu’il contient! C’est pourquoi il m’est donc difficile de considérer ces études comme complètes bien que très intéressantes. Je reste tout de même perplexe en considérant la rapidité de l’évolution technologique donnant une courte durée de vie à ces machines et exploitant les caprices de plusieurs en les incitant à une surconsommation. Le monde a su développer sa conscience environnementale, mais tend à l’utiliser quand bon lui semble…

Passons donc à un sujet plus convivial! ;-)

Activités à faire autour du livre numérique 

Le pique-nique numérique

Dans une atmosphère de pique-nique au milieu de votre salon, installez des livres en format numérique sur votre téléviseur et en famille faites-en la lecture! 

1.       Choisir quelques titres : selon le groupe d’âge de vos enfants, choisissez quelques titres (2 ou 3 selon la longueur du texte devrait être suffisant). S’il y a un grand écart dans l’âge, allez-y avec la compréhension des grands, vous verrez, ils y trouveront également leur rôle amusant.

2.     Installations : L’idéal est d’avoir un portable (laptop). Si vous avez une tour, vous aurez peut-être besoin de matériel additionnel si vous ne voulez pas mettre votre machine à côté de la télévision à chaque fois.

a) Si vous êtes sur Windows, allez voir ce lien : http://windows.microsoft.com/fr-CA/windows-vista/Connect-your-computer-to-a-TV et il vous sera facile de connecter l’ordinateur au téléviseur.

b) Si vous êtes sous Mac, le procédé semble être le même, mais vous devrez faire une petite recherche puisque je suis sous Windows et qu’il m’est impossible de le tester.

c) En tous les cas, n’hésitez pas à vous renseigner dans un magasin d’électronique. Mais faites gaffe de bien magasiner pour ne pas vous faire vendre des trucs dont vous n’avez pas vraiment besoin.

Une fois l’installation faite, désignez un « technicien » à la souris, celui qui s’occupera de tourner les pages et d’activer les animations! N’oubliez pas le titre « technicien » est important pour les enfants! ;-)

3.     Pique-nique : Profitez d’une journée pluvieuse pour installer votre nappe à carreaux au salon avec de bons gros coussins! N’oubliez pas votre menu : idéalement pour éviter la discussion autour du repas « Je n’aime pas ça! »… Gâtez-les avec des mets qu’ils aiment. Ainsi, vous pourrez facilement porter leur attention sur la lecture à l’écran. Personnellement, j’ai fait cette activité un dimanche matin avec des fruits frais, des croissants, des chocolatines et des boîtes de jus. Lorsque les estomacs sont presque rassasiés, vous êtes prêt à amorcer la lecture!

4.     Lecture en groupe : Désignez un ou deux narrateurs et au fil de la lecture lorsque des personnages s’ajoutent, distribuez les rôles parmi les lecteurs (tous ceux qui savent lire doivent participer). Ainsi, au fur et à mesure que l’histoire avance tout le monde est impliqué, ça devient un jeu et les enfants adorent ça!

Comme l’histoire s’affiche à l’écran, vous n’êtes pas coincé derrière un livre et tout le monde voit les images en même temps! 

Les titres que nous avons dégustés!

           Steak Haché
par Nathalie Tousnakhoff, illustré par Matthieu Roussel 

D’abord, dans le cas de ce titre, le format numérique n’est réellement utilisé qu’à des fins de support. Un beau livre, tout à fait comparable à ceux en format papier, sans animation et sans voix off. Vous y perdrez l’effet de tourner les pages, mais gagnerez en temps à voir fiston être trop brutal et en déchirer une…

Et l’histoire…

Steak HachéDe façon générale, j’ai bien apprécié la simplicité de l’histoire! Deux fourmis, Boris et Jérémie, trouvent une étrange boulette sous la table du déjeuner. Qu’est-ce que c’est? Un mélange d’appréhension et de découvertes des sens face à ce gros truc marron. À parier que les jeunes amoureux des  hamburgers s’en délecteront. Outre la boulette de viande qui est d’un réalisme incroyable (pas assez cuit pour la faible carnivore que je suis, mais bon. ;-)),de très belles illustrations vous attendent dans ce livre. Par contre, un détail que je souligne, la couleur de la police d’écriture ne contrastait pas suffisamment avec l’image dans certaines pages. Aussi, compte tenu du public cible, je pense que le texte était parfois un peu long (3 à 6 ans), mais s’avérait un avantage dans un contexte de lecture familiale. Je vous conseille donc ce titre pour votre pique-nique numérique! Végétarien s’abstenir!

 

Consulter l’extrait :http://librairie.immateriel.fr/fr/ebook/9782364670075/steak-hach%C3%A9         

Dagobert et sa famille à l’envers
par Ingrid Chabbert, illustré par Émile Michaud

En ce qui concerne ce titre, vous avez droit à tous les bonus offerts par le support numérique! Une voix off pour la narration, de la musique et des animations pour amuser les enfants!

Ne vous méprenez pas, il s’agit vraiment d’un livre bien que l’ensemble du document frôle le dessin animé! Toutefois, avec le texte clairement affiché de page en page qui s’écrit sous vos yeux au fur à mesure de la narration, je crois que l’enfant profite non seulement du plaisir de découvrir les animations, mais également et inconsciemment des avantages de la reconnaissance globale des mots! La voix off, associé au personnage de 11 ans, Dagobert, me semble tout à fait juste dans l’intention du texte et le timbre de voix. La narration, bien articulée, se fait sur une cadence appropriée! La musique rythmée donne le ton sur une ambiance enjouée sans être envahissante. Finalement, les animations abondent! Plusieurs sont rigolotes malgré que certaines soient moins nécessaires, elles ajoutent à l’amusement de l’enfant et lui donne envie d’en faire la lecture à répétition au grand découragement des parents! ;-)

Et l’histoire…

Dagobert et sa famille à l'enversVous connaissez sans doute la chanson « Le bon roi Dagobert », mais je suis certaine que trop peu d’entre vous ont découvert « Dagobert et sa famille à l’envers »! L’histoire est d’une simplicité et d’une efficacité surprenante! Un jeune garçon de bientôt 11 ans nous présente sa famille complètement loufoque qui fait beaucoup jaser les habitants de Pince-sans-Rire. Une belle façon d’approcher la thématique des rumeurs, des préjugés et des « qu’en-dira-t-on? » Je vous conseille fortement ce petit livre des plus rigolos et j’ose espérer que l’auteur donnera suite à cette belle brochette familiale!

Consulter l’extrait aux Éditions La souris qui raconte (@LSQR_FP): http://www.lasourisquiraconte.com/histoires-a-lire/122-dagobert-et-sa-famille-a-lenvers.html

 La collection « Dont vous êtes le Héros »

Connaissez-vous les livres de la collection « Dont vous êtes le héros »? Ce sont ces romans qui offrent de choisir différentes options pour poursuivre l’histoire. Le lecteur peut se voir terminer rapidement l’aventure. Le jeune peut donc lire le même livre à quelques reprises et vivre une intrigue différente pour se rendre ultimement à la réussite de SA quête. Il en existe plusieurs en version papier et les Éditions Walrus ont perpétué cette formule en version numérique avec la collection Rendez-vous au 14.

Je vous propose donc d’en faire une activité avec votre jeune. Simple, efficace et amusante! Une fois que vous avez arrêté votre choix sur un titre (en principe, davantage celui de votre enfant), vous pouvez entamer votre roman. Sans rigidité, proposez-lui d’être le narrateur. Ainsi, il pratique la lecture à voix haute! Lors des petits accros de prononciation, reprenez-le brièvement. Soulignez-lui qu’il doit vous signaler les mots qu’il ne comprend pas afin d’élargir son vocabulaire. Puis, si la fatigue se fait sentir, n’hésitez pas à reprendre le rôle du conteur. C’est au moment des alternatives dans l’histoire que votre plaisir s’accentuera, car vous découvrirez un peu plus le tempérament de votre enfant. « Vas-tu poursuivre dans la noirceur de la pièce ou t’enfuir vers la lumière derrière toi? » Questionnez-le sur ses choix ou sur son appréhension de l’histoire. Vous serez agréablement surpris d’en savoir plus sur son imaginaire!

La bibliothèque infernale
par Neil Jomunsi

La bibliothèque infernale par Neil Jomunsi

Avec une page de titre coloré et sympathique malgré ces monstres entourant le héros, je dirais qu’on a là une formule gagnante pour attirer un jeune à sa lecture! Après une ou deux pages, on remarque tout de suite un brin d’humour au-delà de l’intrigue qui s’amorce tranquillement. Les premiers choix sont relativement simples puis s’intensifient au fil de l’histoire. Mon seul « hic » est le fait que nous avons involontairement cliqué sur des liens à la fin de certains chapitres. Comme nous n’avions pas noté le chiffre de la section en cours de lecture, nous avons recommencé au début et rapidement suivi le même chemin pour poursuivre la lecture. Comme je lis sur iPod, évidemment le problème n’est peut-être dû qu’au petit écran. D’autre part, en prenant soin de mémoriser votre numéro de chapitre, vous évitez ce genre de contretemps.

Et l’histoire…

Plongez dans le rôle d’un libraire qui se retrouve aspiré entre les pages d’un Livre malveillant! Oui, Livre est bien un personnage qui interagit et pas seulement un objet d’usage.  Des rencontres en tout genre (littéraire) vous attendent dans cette bibliothèque infernale. Saurez-vous reconnaître vos alliés de vos ennemis? Pensez-vous pouvoir relever le défi et réussir votre quête dès la première lecture? Comme je lis tranquillement ce livre avec mon fils, nous n’avons pas encore terminé l’aventure. Nous venons de cruellement mourir dans un festin de vampires. Ne vous en faites pas, la terreur n’est pas au rendez-vous, l’intrigue est bien dosée pour ne pas effrayer exagérément vos jeunes qui prendront plaisir à accomplir leur destin! ;-)

@studiowalrus  http://www.walrus-books.com/2012/02/ldvelh/

Finalement…

Je vous souligne qu’il faut cesser de mettre en opposition le format numérique et papier. On ne parle pas d’un combat, mais bien d’un seul mandat, celui de la lecture. Lire en format numérique ne vous empêche pas de  vous plonger dans un roman papier. Il est évident que le sujet concernant le livre immatériel amène plusieurs interrogations et que celles-ci lui permettront d’évoluer pour en arriver à un équilibre au service du lecteur, dans le cas présent mieux adapté à la jeunesse. La résistance aux changements n’a jamais empêché la société d’avancer. Il vous sera sans doute plus agréable de participer ouvertement à cette nouvelle ère qui s’offre en gardant votre esprit critique en alerte. Alors, passez de bons moments de lecture en famille, qu’il soit numérique ou non!

 

Sources, inspirations et compléments :

Truc lecture pour inciter à lire/ apprentissage de la lecture
http://www.pouvoirdelire.com/pouvoirdelire.html

Votre bébé aussi aime lire
http://rachelgraveline.com/votre-bebe-aussi-aime-lire/

[Réponse et réflexion] La lecture et les garçons
http://rachelgraveline.com/reponse-et-reflexion-la-lecture-et-les-garcons/

La plasticité des réseaux de neurones http://lecerveau.mcgill.ca/flash/d/d_07/d_07_cl/d_07_cl_tra/d_07_cl_tra.html

Apprendre à lire renforce les connexions à l’intérieur du cerveau
http://www.cyberpresse.ca/sciences/200910/15/01-911581-apprendre-a-lire-renforce-les-connexions-a-linterieur-du-cerveau.php

Comment favoriser le développement du cerveau de votre bébé
http://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/your_babys_brain

Fiction et cognition : la lecture se fait avec tous les sens
http://lafeuille.blog.lemonde.fr/2012/04/16/fiction-et-cognition-la-lecture-se-fait-avec-tous-les-sens/#xtor=RSS-32280322?utm_medium=referral&utm_source=pulsenews

Lire peut changer le comportement
http://www.lapresse.ca/sciences/decouvertes/201205/08/01-4523220-lire-peut-changer-le-comportement.php

La technologie détourne les enfants de la lecture
http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201105/28/01-4403741-la-technologie-detourne-les-enfants-de-la-lecture.php

(1) Résumé sur le site Infobourg : Enquête sur la lecture numérique chez les enfants et leurs parents
http://www.infobourg.com/2011/05/31/enquete-sur-la-lecture-numerique-chez-les-enfants-et-leurs-parents/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed:+Infobourg-Actualite+(Infobourg+-+Actualit%C3%A9)&utm_content=Twitter

(2) Idem sur le site SoBookOnline : Étude : la lecture numérique chez les enfants et les parents
http://www.sobookonline.fr/comptes-rendus-ebooks/etude-la-lecture-numerique-chez-les-enfants-et-les-parents/

(3) Garçons et filles sont-ils également prêts à affronter l’ère numérique?
http://www.oecd.org/dataoecd/27/9/49449901.pdf

(4) Ordinateur et troubles de la vue: mythes et réalités
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2007012599

Livre électronique ou livre papier : qui est le plus écologique?
http://editionnumerique.wordpress.com/2010/05/26/livre-electronique-ou-livre-papier-qui-est-le-plus-ecologique/

Livre numérique
http://www.encyclo-ecolo.com/Livre_num%C3%A9rique

 

 

Étiquetté, , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

7 commentaires

  1. Françoise Prêtre 29 mai 2012 à 8 h 20 min Reply

    On ne parle pas d’un combat, mais bien d’un seul mandat, celui de la lecture.
    Depuis le temps que je le dis ;-) Cela fait du bien de le lire ailleurs. Merci pour ce dossier complet.

    • Rachel Graveline 29 mai 2012 à 14 h 48 min Reply

      C’est un plaisir! Merci à vous pour la lecture et pour prendre le temps de commenter! :-)

  2. [...] le plus jeune âge puisqu’il est très bénéfique sur plusieurs plans (plus de détails dans mon Dossier : Lecture / Numérique / Jeunesse). Si vous manquez un peu de motivation, pourquoi ne pas passer par les rires de votre bambin pour [...]

  3. [...] Trucs et astuces  En vedette    | De l’humour pour les tout-petits Qui est donc « rentrée » à l’école? En milieu de travail : « Le « bitchage »: Guide de survie » Regards curieux DOSSIER : LECTURE / NUMÉRIQUE / JEUNESSE [...]

  4. Zizouille 28 octobre 2012 à 14 h 01 min Reply

    C’était vraiment très instructif et intéressant
    Je conseille ce dossier.

  5. DOSSIER : LECTURE / NUMÉRIQUE / JEUNESSE... 28 novembre 2013 à 5 h 04 min Reply

    […]   […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *